Le prix littéraire des Sables-d'Olonne 2009
a été décerné à Dominique CONIL
pour son roman "En espérant la guerre ",
paru aux éditions Actes Sud.

Le jury, présidé par la romancière Régine Desforges et composé de personnalités telles que le juge Didier Gallot, vice président du TGI de la Roche-Sur-Yon et président du Festival Simenon, Marie-Françoise Leclere, Pierre Beylau, Michel Carly, Claude Chabrol, Bruno Cremer, Claude Gauteur, Jean-Luc Hees, Hubert Montheillet, Denys de la Patellière, Gilles Perrault, Thierry Jonquet, Marc Dugain, Paula Jacques.

Un jour, ils ont tout quitté pour s’installer dans un vieux mas en pleine garrigue, dans l’arrière-pays nîmois. Pierre Livi et Anne Valetta. Qu’espéraient-ils ? S’éloigner du monde pour mieux l’observer, vivre seuls et affamés les saisons froides puis accueillir la faune variée qui les envahissait dès les beaux jours : routards, délinquants, étudiants, militants, fainéants… Tous repartaient aux premiers vents d’automne. L’aventure s’est terminée par un braquage raté, Pierre Livi en cavale.
Vingt ans après, un jeune journaliste qui rêve de couvrir les grands conflits internationaux est envoyé dans le Sud de la France pour revenir sur cette affaire. Anne Valetta est restée au mas, Pierre Livi n’a jamais reparu. Elle l’attend, ou fait tout comme, et n’a aucune envie de raconter son histoire.
Hommage à la fidélité – celle qu’on doit à soi-même, à ceux qu’on aime et aux idéaux de jeunesse –, En espérant la guerre illustre l’engagement d’une vie sans défendre d’autre cause que celle de la liberté individuelle. A la fois âpre et tendre, sombre et plein d’espoir, ce premier roman très maîtrisé dans ses thèmes comme dans son écriture est porté par la voix d’un inoubliable personnage : la souveraine Anne Valetta, droite, debout sous sa carapace, nourrie par l’obstination – la résignation peut attendre.

Après avoir exercé divers métiers en différents endroits du globe, Dominique Conil est devenue journaliste : elle a notamment travaillé comme chroniqueuse judiciaire, grand reporter puis critique littéraire pour la presse écrite et la radio. Auteur de scénarios pour la télévision et d’un essai sur la justice en France, elle vit entre Paris et les Deux-Sèvres, et se consacre désormais à l’écriture.
En espérant la guerre, son premier roman, a reçu le prix de l’Inédit du Festival du livre de Mouans-Sartoux.